Soutien à Xavier Mathieu

Compte-rendu d’un camarade de retour d’Amiens :

Amiens, le 4 janvier 2012 – Xavier Mathieu, porte-parole des Conti et du monde ouvrier, est poursuivi depuis 2010 pour avoir refusé de se soumettre au fichage ADN, comme l’exige la nouvelle loi sur le fichage génétique. Ces faits font suite à sa condamnation pour les actions menées en 2009 avec ses camarades, à l’occasion de son combat syndical de l’époque contre la fermeture de l’usine Continental de Clairoix.

Au-delà des questions sur des libertés privées, Xavier Mathieu, par son acte de désobéissance face à cette loi liberticide et anti-syndicaliste, a clairement refusé, au nom de tous les syndicalistes et militants, la criminalisation des luttes ouvrières.

Aucune action menée dans le cadre d’un mouvement social ne devrait être considérée comme un crime et aucun syndicaliste ni militant ne devrait être traité comme un criminel et fiché comme tel. Les magistrats de première instance ont été de même avis et l’ont confirmé en relaxant totalement Xavier Mathieu au mois de juin 2011.

Le procureur ayant fait appel, continuant cet acharnement contre Xavier, il s’est présenté, le 4 janvier 2012 à 13h30, devant la Cour d’Appel d’Amiens.

Un cortège d’environ 500 personnes, composés principalement des anciens ouvriers de l’usine Continental de Clairoix, des syndicalistes et des militants de gauche, a défilé au départ de la gare d’Amiens jusqu’au Palais de Justice d’Amiens où un rassemblement a été prévu en soutien à Xavier Mathieu. Malgré le froid et la pluie et une présence imposante de CRS, les soutiens de Xavier sont restés sur place jusqu’au bout. Ils étaient accompagnés par des artistes engagés qui ont assuré l’animation une bonne partie de la journée : La Compagnie Jolie Mome, La Rabia, HK et les Saltimbanks.

Dans la joie et la bonne humeur, souriants, pleins d’espoir et le poing levé, en attendant la sortie de Xavier, les Conti, le monde ouvrier et les militants ont encore une fois démontré leur solidarité, leur capacité de se rassembler et leur force de conviction.

Sous les drapeaux rouges, un seul mot d’ordre : « On ne lâche rien, tous ensemble avec Xavier ».

Vers 16h, Xavier est sorti de l’audience et a annoncé que le procureur a requis cette fois ci une peine d’amende allant de 1000 à 1500 €, abandonnant ainsi la peine d’un mois de prison demandée précédemment.

Lors d’un discours improvisé et rempli d’émotions, Xavier Mathieu a remercié tous ses soutiens et a rappelé que le combat continue en leur donnant rendez-vous le 3 février 2012 à Amiens, à 9h30, le jour où la décision mise en délibéré sera prise par des juges.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s