Luttes pour les salaires en Normandie

Extrait de Communisme-ouvrier N°10

Nous avons déjà évoqué dans l’éditorial de notre bulletin d’avril la multiplication de grèves dans le secteur privé, notamment dans les petites et moyennes boîtes, dans le cadre des négociations salariales obligatoires qui échouaient dans une période de sortie de crise et de reprise des commandes. Le succès médiatique du mouvement chez Carrefour ne doit pas nous faire oublier que ce mouvement persiste avec vitalité,malgré des résultats très variables. Une partie de ces grèves semble s’inspirer de certaines leçons du mouvement contre les retraites de cet automne, recherchant un maximum d’efficacité bloquante.

En avril, à la verrerie d’Aurys, dans la Manche, seuls les postes entravant la production étaient en grève et ces grévistes étaient payés par les non-grévistes solidaires, le tout décidé en AG. Chez Ferrero à Villers-Ecalle (première grève depuis 37 ans !), on pratiquait un barrage filtrant de palettes devant l’usine. En mai, les salariés de Logitis, à Carpiquet, près de Caen, ont obtenu gain de cause après 5 jours de grève où ils bloquaient le passage des camions de livraison des grandes surfaces.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s